David Palmer et la Fedefma

Depuis Septembre 2012, la Fedefma entretien une relation privilégiée avec David Palmer, père du massage assis et de la chaise ergonomique.
Il nous avait alors adressé le message suivant :

« Bonjour à tous les praticiens de massage sur chaise,
Je suis très heureux de venir en France sous le parrainage de la Fédération Française de Massage Assis et de la Formation Xavier Court.
La Fédération est une pionnière dans le rassemblement des praticiens de massage sur chaise et s’est engagée à soutenir la meilleure qualité de massage ainsi que les normes les plus éthiques dans notre profession.
Je suis impatient de rencontrer de nombreux praticiens de la Fédération et d’avoir l’opportunité de partager notre expérience commune.
Je suis également très heureux d’appuyer les efforts de Xavier pour améliorer continuellement en qualité le massage sur chaise en France et son développement.
In Touch » –
David Palmer

Découvrez la conference qu’il a donné devant plus de 200 praticiens à Paris ( texte et vidéo ) en cliquant sur le livre ci-dessous :

En Mars 2014,  il est invité au 44ème Congrès International d’Esthétique Appliquée.
Il donne alors une nouvelle conférence sur

dp1  dp2

DU TOILETTAGE AU MASSAGE

Revenons à nos ancêtres primates et même non-primates. Il s’avère que les professions du massage ainsi que les soins de la peau, coiffure, manucurie et épilation ont tous leurs racines dans l’instinct génétique du toilettage.

L’instinct des soins personnels est inscrit dans l’ADN de plusieurs animaux.

Les oiseaux lissent leurs plumes avec leur bec. Les chats etautres mammifères à fourrure lissent leur fourrure avec leurs langues et leurs pattes. Les primates utilisent leurs mains pour nettoyer régulièrement leur peau quand un objet étranger -comme des insectes, des feuilles, de la saleté, des brindilles ou des parasites- créent une démangeaison qui doit être soulagée.

Lorsque la démangeaison est soulagée par un autre individu de la même espèce, nous appelons cela le «toilettage social». Que ce soit par les oiseaux, les chats, les chevaux, ou par nos plus proches parents génomiques, les singes et les gorilles.

Bien que cet instinct fondamental du toilettage soit évidemment essentiel à l’hygiène, le toilettage social est également essentiel au renforcement des structures sociales et des liens familiaux.

Pensez aux services de soins corporels comme une continuité du toilettage social. Bien que le massage, les soins de la peau, des cheveux et des ongles des nourrissons et des enfants soient quasi exclusivement réalisés par les parents, pour les adultes, ces tâches sont désormais confiées à des professionnels des services de soins corporels, comme nous-mêmes.

QU’ATTENDENT NOS CLIENTES d’UN MASSAGE ?

Mais que vendons-nous réellement ?

Et qu’achètent réellement nos clientes ?

Est-ce que ce sont seulement les résultats visibles de notre savoir-faire : la beauté des cheveux, de la peau ou des ongles ?

Est-ce le cocooningqui fait que nos clientes ressentent un bien être unique ?

Ou le fait d’échapper à la vie quotidienne, qu’un rendezvous avec nous peut offrir ?

La réponse à toutes ces questions est OUI, mais je pense qu’il y a autre chose.

Notre travail consiste à oeuvrer dans un environnement invisible à la plupart d’entre nous, comme l’eau l’est pour les poissons. Nous nageons dans l’océan du toucher. Chaque service de soins corporels implique le toucher mais nous avons trop souvent tendance à ignorer ou à minimiser l’importance du toucher dans notre travail.

Même les professionnels du massage semblent esquiver la question du toucher.

Bien qu’il existe de nombreux manuels dans les écoles de massage sur la technique, l’anatomie, la physiologie, il n’existe toujours pas de manuel unique sur le thème du toucher. J’ai pris conscience de ce manque dans nos bibliothèques professionnelles pour y avoir longuement réfléchi au cours de ces trente dernières années.

VENDRE DU TOUCHER

Ne vous méprenez pas. Le principal service que nous vendons et, par dessus tout, le service que nos clientes achètent, c’est le toucher. Donc, plus nous comprenons la nature du toucher, plus nous sommes en mesure de servir au mieux nos clientes. Le toucher n’est pas optionnel. Les humains ont besoin du toucher dès la naissance.

La recherche a démontré que, sans toucher, les enfants dépérissent et meurent littéralement ! Grâce au toucher, ils évoluent physiquement, psychologiquement et socialement ! Ce qui est moins compris, c’est que tout cela est aussi valable pour les adultes d’une façon à la fois évidente et subtile.

Prenons un exemple simple. Nous savons tous que le massage nous fait nous sentir mieux. Mais que signifie «se sentir mieux» ? Eh bien, précisément, cela signifie que peu importe comment vous vous sentiez avant que vous vous soyez assis sur ma chaise de massage, je vous garantis que vous vous sentirez mieux en partant. Et je le pense sincèrement. Sans même savoir comment vous vous sentiez au début du massage, si vous ne percevez pas que vous vous sentez mieux après le massage, vous n’avez pas à me payer !

Combien de services peuvent apporter une garantie de remboursement sur la sensation bienêtre ?

Certainement pas votre banque, votre garagiste, le restaurant où vous avez mangé, votre plombier, votre avocat ou la vendeuse de la dernière boutique que vous avez fréquentée !

Quelle est la dernière fois que vous avez obtenu une garantie de remboursement de votre professeur de yoga, de méditation ou de votre coach ?

Et très certainement n’avez-vous jamais entendu parler d’un médecin ou un autre fournisseur de soins de santé vous donnant une garantie de remboursement pour leurs services ?

le toucher et la science

C’est un don rare et précieux pour quelqu’un de garantir que, peu importe ce que vous ressentez à cet instant, en seulement 10 – 20 – 30 minutes, vous vous sentirez mieux !

Et il n’y a rien de magique ou de mystique au sujet du massage !

C’est bien mieux que cela ! C’est scientifique !

Il est avéré que quelques secondes seulement suivant la réception d’un toucher positif ou amical, deux réactions physiologiques importantes se produisent dans le corps : la première est la libération d’une hormone appelée ocytocine et la seconde est la stimulation du système nerveux parasympathique !

LE RÔLE DE L’OCYTOCINE

L’ocytocine a été initialement isolée car elle inonde la circulation sanguine pendant l’accouchement ! Plus tard, cela a également été constaté chez les femmes lors de l’allaitement maternel. Pendant de nombreuses décennies, on a cru que c’était les deux seuls moments de production d’ocytocine et qu’ils étaient étroitement associés au processus d’attachement entre la mère et son nouveau-né !

L’ocytocine était insaisissable pour les chercheurs, car sa demi-vie dans le sang est très courte et qu’elle disparaît très rapidement ! Mais, grâce à l’amélioration des tests, les scientifiques ont découvert que les hommes produisent également de l’ocytocine et nous savons maintenant qu’elle a un très large spectre d’action, la plupart en rapport avec nos interactions sociales !

L’ocytocine stimule non seulement le lien d’attachement entre les parents et leurs enfants, mais, lorsqu’elle est libérée, vous fait vous sentir plus conviviale. Dans les couples, elle est souvent appelé l’«hormone de l’amour», la «molécule de la monogamie», car elle dispense ce même sentiment d’étroit attachement !

Le chercheur Paul Saks appelle cela la «molécule de la morale», car elle stimule invariablement une réponse empathique ! Les gens sous l’influence de l’ocytocine se font mutuellement confiance ! Nous savons qu’une poignée de main ou une étreinte libère de faibles niveaux d’ocytocine et augmente le niveau de confiance mutuelle !

L’ocytocine a également des propriétés anti-inflammatoires et peut soulager les douleurs de maux de tête, de crampes et des douleurs corporelles en général !

Faut-il s’étonner, dès lors, que le massage fasse du bien ? La seconde réaction involontaire du corps à un toucher bienveillant est l’activation du système nerveux parasympathique. C’est la branche du système nerveux qui contrôle notre capacité à la relaxation et contrebalance le système nerveux sympathique, qui s’active en cas de stress.

LA RÉACTION À LA DÉTENTE

Comme pour l’ocytocine, jusqu’à récemment, très peu de recherches avaient été conduites sur notre réaction à la détente. L’habitude culturelle et académique du siècle dernier consistait à se concentrer sur ce qui dysfonctionne, et non sur ce qui fonctionne (sur ce qui est mauvais plutôt que sur ce qui est bon). Nous en connaissons donc un rayon sur la réponse au stress, mais nous commençons à peine à entrevoir l’importance de notre réaction à la détente.

Notre système nerveux est conçu pour être en mode parasympathique la plupart du temps, mode sur lequel peuvent se faire des opérations comme la digestion, la réflexion et la guérison ; au contraire du mode sympathique qui gère le combat, la fuite et l’immobilisation. Mais notre culture contemporaine n’est pas allée dans ce sens.

Notre monde nous impose un rythme effréné, nous sommes sur-stimulés, ce qui nous maintient en mode réponse au stimulus de stress. Nous savons aujourd’hui que le stress est impliqué dans bon nombre de dysfonctionnements et de maladies comme le diabète, les maladies cardiaques, l’hypertension, l’obésité, l’hyperactivité et une quantité non négligeable de problèmes mentaux. Cela veut dire qu’il est crucial pour nous d’être en mesure de mettre en route notre réponse de détente. Voilà donc de bonnes nouvelles…

Dans la plupart des cas, dans les 30 premières secondes après le début du massage, le système nerveux parasympathique s’active, le corps et l’esprit passent en mode relaxation, et la guérison commence. Au même moment, la libération de l’ocytocine participe de la réponse de détente.

LE RÔLE SI IMPORTANT DU TOUCHER

Est-ce alors surprenant que je sois si confiant dans mon massage sur chaise que je puisse le garantir satisfait ou remboursé ? Le massage c’est du toucher, et c’est ce toucher bienveillant qui fait revenir les clientes, qui en redemandent. N’en restons pas là avec la science ; au contraire, approfondissons la question.

Au-delà de la science, le toucher n’est rien de plus que la manifestation physique d’une relation à l’autre. Si vous touchez quelqu’un, vous êtes indéniablement en relation avec cette personne. Et, parce que l’océan dans lequel baigne cette relation est un océan de toucher, la proximité physique qui en découle en fait une relation intime.

Maintenant que vous comprenez combien le toucher est un point fondamental dans vos services de soin, vous êtes à présent face à une alternative : vous pouvez persévérer dans un toucher désinvolte et inconscient, ou vous pouvez en faire un acte intentionnel et conscient.

Physiologiquement, la différence n’est pas grande. L’ocytocine sera libérée et la réponse de détente sera activée que vous ajoutiez ou non de l’intention et de la conscience au tableau. Mais si vous choisissez d’ajouter de la conscience à votre toucher, vous investirez dans la possibilité d’une relation plus profonde avec chacune de vos clientes, et elles aussi chercheront à nouer en retour une relation plus profonde avec vous.

LE TOUCHER CONSCIENT

Voici quelques éléments pour établir une relation de toucher conscient :

– Tout d’abord, soyez présente dans la relation en laissant votre toucher vous ancrer dans le moment présent.

Chaque relation de toucher a un début, un déroulement et une fin. Soyez attentive aux variations de qualité et de contenu de votre toucher à chaque étape du processus.

– Ensuite, soyez authentique. Chaque relation est unique. Ne jouez pas un rôle. Trouvez votre moi unique et vulnérable et laissez-vous guider par cette part de vous-même dans la qualité de la relation et du toucher. Quelques clientes préféreront une relation légère, concentrée au dehors, bavarde ; d’autres préféreront une relation plus profonde et plus intérieure, très silencieuse. Ajustez votre toucher en fonction.

– N’hésitez pas à demander des retours. Vous croyez peut être délivrer le toucher le plus juste en termes de pression, de rapidité ou de quantité, mais vous n’en serez jamais certaine sans le demander clairement. Soyez particulièrement prudente avec vos clientes régulières. Leurs besoins en toucher peuvent changer, une vérification régulière est toujours la bienvenue.

Soyez inconditionnelle. Laissez vos jugements à la porte. En tant que professionnelle du soin à la personne, la taille, le poids, l’âge, la couleur de peau, le métier, la religion ou les opinions politiques d’une cliente ne doivent pas entrer en ligne de compte. Souvenez-vous que chaque relation est un miroir. Les jugements sur les autres sont toujours des réflexions sur des parties de vous-même inconscientes ou non Nintégrées. Laissez votre toucher aller au-delà de la surface et se connecter avec la beauté essentielle de chacun.

Nous vivons dans un monde de plus en plus connecté virtuellement. Plus d’un tiers de la population mondiale est connectée à Internet. Un individu sur sept est utilisateur de Facebook. Notre monde de plus en plus incroyablement virtuel nous laisse souvent le sentiment de n’avoir plus de corps et d’être seul. Pendant que je vante les nombreux avantages de la révolution d’Internet, rien ne remplace le toucher humain inconditionnel.

Cette déconnexion rend notre travail vital. Quand vous offrez à votre cliente le don du toucher, vous validez son existence. Vous lui affirmez de façon non-verbale qu’elle existe. Et, si votre toucher est inconditionnel, vous lui dites aussi qu’elle mérite une relation intime. Nous ne nous contentons pas de toiletter la peau, les cheveux ou les ongles de nos clientes, nous toilettons leur estime d’elles-mêmes, et, par dessus tout, nous nous nourrissons nous-mêmes au cours de ce processus. Souvenez-vous qu’à chaque fois que vous touchez une cliente, elle vous touche en retour, sans les mains.

La recherche a démontré que les bénéfices du toucher fonctionnent dans les deux sens. Votre physiologie s’en trouve modifiée et l’ocytocine se libère chaque fois que vous offrez un toucher bienveillant.

C’est pourquoi, lorsque vous remerciez une cliente à la fin d’un rendez-vous, faites-le en ayant conscience qu’elle vous a, elle aussi, offert le cadeau de cette connexion, de cette intimité, des multiples bénéfices du toucher.

le secret d’UN BON SOIN

Au final, souvenez-vous que le toucher vous rend, vous et votre cliente, sensationnelles, dans tous les sens du terme.

Oui, vous vous sentez merveilleusement bien, mais cela augmente aussi votre capacité à ressentir. Nous vivons dans un monde très mental qui nous pousse à engourdir notre système de retour de sensations, depuis le cou jusqu’aux pieds. Le toucher nous réveille et nous permet de ressentir plus, d’expérimenter plus et d’embrasser plus de nous-même.

Voilà ma recette secrète pour commercialiser au mieux votre service de soin personnel : que vous dispensiez un massage, un traitement de peau, un shampooing, une manucurie… : touchez avec intention ! Si vous investissez le cadre du toucher conscient avec vos clientes, je vous garantis qu’elles voudront rester en contact avec vous.

david palmer

Il y a exactement trente ans, j’ai commencé le développement de ce qui allait devenir la première chaise de massage professionnel.

Permettez-moi de vous raconter brièvement comment la chaise est née et de vous faire part des nombreux enseignements que celle-ci m’a révélés sur l’importance du toucher.

LES DÉBUTS DU MASSAGE

À partir de 1982, j’ai dirigé une école de massage japonais à San Francisco, appelé Amma Institut. J’étais diplômé d’une version antérieure de cette école, qui avait été créée pour alimenter en praticiens un spa urbain, appelé Kabuki Hot Spring, où j’ai effectué mes 2 000 premiers massages !

J’ai rapidement réalisé que le nombre d’emplois salariés dans le domaine du massage était très limité. Je me suis vite rendu compte que la plupart des diplômés de mon école avaient beaucoup de difficultés à gagner leur vie en dispensant des massages professionnels. Il y a plusieurs raisons à cela :

Peu de postes de masseur

La première raison est que la profession de masseur aux États-Unis est depuis toujours très entrepreneuriale. C’est-à-dire qu’il y a relativement peu de postes salariés disponibles pour les praticiens.

La plupart des professionnels du massage sont des entrepreneurs. Cela signifie que, en plus de l’ensemble de compétences nécessaires pour effectuer le massage, les praticiens doivent être en mesure d’effectuer le travail administratif de gestion d’une entreprise et, s’ils ont leur propre cabinetprivé, ils doivent aussi mettre en place les outils marketing pour obtenir de nouveaux clients.

Les écoles de massage peuvent être très efficaces dans l’enseignement du premier champ de compétences, néanmoins elles sont, pour la plupart, beaucoup moins efficaces à enseigner aux praticiens comment gérer une entreprise ou faire du marketing.

Peu de clientes

La deuxième raison pour laquelle les diplômés des écoles de massage avaient du mal à gagner leur vie dans les années 1980, c’était tout simplement que les gens n’achetaient pas de massages sur table…

Cela se résume à un problème d’emballage et de perception. La façon dont nous présentons traditionnellement le massage n’est pas perçue comme étant pratique, abordable et rassurante pour la plupart des gens.

En termes de sécurité, les gens étaient inquiets au sujet du massage. Ils se méfiaient de ce qui se passait dans la salle de massage.

Voici pourquoi : lorsqu’il est confronté à une nouvelle expérience, notre cerveau cherche automatiquement des similitudes avec des expériences antérieures pour déterminer si la nouvelle situation est sans danger.

Cela est problématique pour les massages sur table. Entrer dans une pièce privée, à huis clos avec une autre personne, enlever ses vêtements et être touché sur tout le corps ne correspond qu’à un seul autre schéma dans la vie de la plupart des gens : ce schéma est la chambre à coucher.

Par conséquent, que ce soit consciemment ou inconsciemment, l’idée de recevoir un massage était perçue comme étant quelque chose de sexuel.

Peu de temps

Ensuite, un autre élément perturbant vient s’ajouter. Déjà dans les années 80, le rythme de l’activité dans la vie des individus avait explosé. Peu de gens pouvaient désormais s’accorder deux heures en dehors de leur vie trépidante pour se rendre à un rendez-vous, recevoir un massage sur table et retourner à la maison ou au travail.

Peu d’argent

Enfin, il s’avère que les massages sur table sont trop chers. L’individu moyen ne sera jamais en mesure de s’offrir un massage sur table hebdomadaire, ni même mensuel.

LA CRÉATION DU MASSAGE ASSIS

Ainsi, après avoir analysé le problème d’un point de vue marketing, la réponse était évidente : changer le packaging du massage. C’est alors que j’ai commencé à expérimenter le massage en position assise sur des tabourets.

Le massage assis n’exige pas de se dévêtir, n’a pas besoin d’être réalisé derrière des portes closes. Le massage va au client, plutôt que d’exiger que le client ne vienne au massage.

De plus, le temps peut être réduit à à peine cinq/dix minutes, réduisant considérablement le prix d’un massage. Instantanément, le massage est devenu plus sûr, plus pratique et plus abordable. Cependant, j’ai très vite réalisé que nous avions besoin d’un outil spécialisé pour cette nouvelle branche de l’industrie du massage, car les gens recevant un massage sur un tabouret avaient naturellement tendance à se détendre, et à commencer à s’affaisser d’un côté ou de l’autre, nous obligeant de ce fait à les tenir en place pendant que nous faisions le massage.

Ainsi, en 1984, j’ai commencé à développer une chaise spéciale qui supporte pleinement les clients, leur permettant de se détendre complètement, voire de s’endormir. En 1986, la première version était prête pour la mise en production, c’est ainsi que le massage assis professionnel est officiellement né.

En quelques années, d’autres chaises ont commencé à apparaître sur le marché avec des améliorations de poids et de fonctionnalité jusqu’à ce que nous arrivions au modèle de pointe que nous connaissons aujourd’hui.

Grâce à l’introduction de la chaise de massage, on peut désormais emmener le massage professionnel quasiment n’importe où, y compris sur les lieux de travail, lors de manifestations et dans le milieu du commerce de détail, tels que les centres commerciaux, les aéroports, les salons et les spas.

Le massage sur chaise est donc devenu grand pourvoyeur d’emplois, mais je tiens à préciser que si j’ai développé la première chaise de massage professionnel, je ne suis certainement pas le premier à avoir fait un massage assis.